19/07/2013

LIEGE: La FNW et le harcèlement des femmes.

Drapeaux sigle.jpg

                                        COMMUNIQUE DE PRESSE

                                 

     La FNW et le harcèlement des femmes.

       

‘’ Le harcèlement sexuel est lié au capitalisme patriarcal’’- La Libre

L’écrivaine égyptienne Nawal el Saadaoui s’attaque aux tabous de son pays que sont la  Sexualité,  l’oppression des femmes, mais aussi les islamistes et le système capitaliste patriarcal.

Nawal el Saadawi.jpg

                                  Nawal el Saadawi est une écrivaine égyptienne, née le 27 octobre 1931 près du Caire. Médecin psychiatre et féministe elle est emprisonnée en 1981 pour s'être opposée à la loi du parti unique sous Anouar el-Sadate.

La FNW prend acte de l’analyse de Madame Nawal el Saadaoui et rappelle qu’elle dénonce les mêmes affirmations sans être relayée par les médias.

Elle s’en prend, courageusement :

-         A la religion et la loi.

‘’ La majorité du peuple égyptien est contre la loi de la religion, celle des Frères       Musulmans, des salafistes et d’autres groupes islamiques financés par des pays arabes pétroliers’’

L’Arabie Saoudite, le Qatar  et l’Iran mènent une politique  d’islamisation de l’Europe, particulièrement en Belgique qui, représente  une proie facile par le laxisme récurrent des Autorités face àcephénomène.

 Alors que des populations arabes  aspirent à se libérer de la sharia, les partis traditionnels, le PS en tête, laissent le champ libre aux islamistes pour la conquête du pays.

-         Aux Etats-Unis.

‘’Ceux-ci ont soutenu les Frères Musulmans dans la prise du pouvoir en échange de      garantir la sécurité d’Israël ‘’

La politique étrangère de l’Amérique  est dangereuse pour la paix, en s’imposant en   gendarme du monde, elle prive de liberté et de prospérité de nombreux pays.

-         Aux élections.

‘’Mohamed Morsi n’a pas été élu démocratiquement, il a été élu par l’argent des Etats- Unis et des Frères Musulmans’’

 La diplomatie américaine est des plus simples à solutionner les problèmes internationaux par l’argent, l’intervention militaire, la fomentation  de coups d’Etat dans le but d’assurer un contrôle permanent sur les pays qui tenteraient de lui résister  

-         A la démocratie.

’’ Dans un système capitaliste patriarcal religieux les élections sont gouvernées par    l’argent, ce système maintient la majorité de la population dans la pauvreté, 50 % de la population égyptienne vit avec 2 dollars par mois !!!

 Aux Etats-Unis les candidats à la présidence dépensent des sommes astronomiques pour assouvir leur soif de pouvoir.

-         La révolution.

‘’ La révolution, la volonté de millions de personnes est bien plus importante que les élections, mais ce n’est pas une réforme pour changer une loi injuste.

La force d’un peuple réside dans sa clairvoyance à reconnaître le mérite intrinsèque d’un homme, d’une femme, capable d’apporter les vraies solutions aux problèmes de société, sans devoir recourir à aucune forme de violence pour obtenir un changement légitime.   

-         A la constitution

‘’ Qui n’établit pas l’égalité entre hommes et femmesentremusulmanset chrétiens, la liberté et la justice.

Les pays qui appliquent la sharia maintiennent leur population dans un état de délabrement comme au temps de la préhistoire.   

-         L’aide américaine

‘’Un pays digne ne peut pas vivre de l’aide qui profite davantage aux américains qu’aux égyptiens’’      

Les intérêts d’un pays dans un autre pays sont toujours au détriment de ce dernier.

-         Les violences sexuelles.

‘’ Depuis la montée en puissance des Frères Musulmans et des lois islamiques en Egypte, le harcèlement sexuel a augmenté ’’. 

Partout  dans le monde le harcèlement sexuel est, la plupart du temps, perpétré par des arriérés, des religieux, des fanatiques, comme le précise Madame Nawal EL Saadaoui. 

Le retour du barbarisme est un fait avéré, ainsi au Pakistan des terroristes ont fait exploser un bus scolaire, quatorze étudiantes ont été brûlées vives, tandis qu’une seconde bombe a tué les survivantes alors qu’elles étaient à l’hôpital.

En Tunisie le parti islamiste Ennahda autorise l’excision alors que le président Bourguiba avait effacé toutes les inégalités envers les  femmes et les enfants.

Bp, FNW  

 

16:48 Écrit par Le comité de Liege | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/07/2013

ABDICATION DU ROI ALBERT II

 

 

 

EHEH5CA9CFJAJCA2QLTBBCA5GEE4HCAT6RVKQCAJV000JCACLQFLCCAOS0U8TCAE2B2MBCAGZEIWXCAF2HD7KCAAEC3PJCA5X5QSSCA2H5GC8CASP5VRLCA7JPFZKCATQK7ZJCAHT01BR.jpg

59INMCA35JA9BCAPKRVXSCAZDH992CANKI6FXCAUJMQ5HCA1V02LXCAJD2UG6CAISSUP6CAZLPGF9CA14EI5BCAXCW73ICALCZEBVCA9PK0HQCAIETEDMCAG8W8R0CA7LP2F4CAY15F47.jpg

                   ABDICATION DU ROI ALBERT II

 

Le 21 juillet sera une date doublement historique pour la Belgique :

-         Commémoration de l’indépendance du pays

-         Deux Rois, un instant, côte à côte au défilé militaire à la gloire du peuple belge

 

La FNW salue le Roi Albert II pour le courage manifesté durant les vingt années de son règne, particulièrement lors de la plus grave crise institutionnelle de l’histoire de la Belgique.

Sans le Roi, le pays aurait connu le chaos, son intervention avec force et détermination, a suscité, parmi les partis totalement perdus pendant 541 jours dans des palabres stériles, de surcroît en période de crise financière mondiale, la prise de conscience pour la formation du gouvernement.

Le Roi profondément affligé de constater l’abandon de son peuple par les politique, décida de sortir de sa neutralité, au grand bonheur de tous les belges.

Incontestablement le Roi Albert II est et restera, dans la mémoire du peuple belge un grand Roi.

Nous regrettons, cependant, que le Palais ait ignoré le rôle politique de la FNW qui, lutte dans le respect des institutions, pour l’unité du   pays et pour la mise en place d’une véritable justice sociale, et ce, contrairement à une politique qui vise à l’éclatement du pays et qui paradoxalement bénéficie d’aucune sanction.

La FNW souhaite à Philippe premier un long et fructueux règne dans une Belgique paisible et prospère.

Qu’il puisse faire la différence entre une politique dévouée au bien-être de ses concitoyens et celle qui manœuvre à l’intérêt particulier, plutôt qu’à l’intérêt général.

La FNW rappelle aux Wallonnes et Wallons de la nécessité de la pacification politique tendant à l’équilibre entre la Flandre et la Wallonie, ce que les autres partis ne font pas, ayant comme conséquences une dépréciation significative de la prospérité de la Wallonie et une pauvreté toujours plus violente des Wallonnes et des Wallons.

Vive le Roi

Vive la Belgique  

  Le Bp de la FNW   

 

11:52 Écrit par Le comité de Liege | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/07/2013

LE DECLIN DES ETATS-UNIS EST-IL INELUCTABLE ?

d614a85f4b726d3dc79559658b4bdfbf_6.gif

LE DECLIN DES ETATS-UNIS EST-IL INELUCTABLE ?

                               

LA   FNW  DENONCE L’HEGEMONISME DE L’AMERIQUE

 

Depuis 1945, l’Amérique devenue la première puissance économique et militaire, s’arroge le droit de renforcer au fil du temps son hégémonie sur tous les pays de la planète.

D’une part, elle se targue d’être la plus grande démocratie au monde, le pays par excellence des libertés individuelles et d’autre part, elle ne cesse de nier ces mêmes libertés au reste du monde dans le but de garder le leadership dans tous les domaines, économique, culturel et militaire.

Aussi, pour maintenir son rôle de gendarme du monde, la politique étrangère des Etats-Unis, se résume à l’imposer, soit de force (intervention militaire), soit de fomenter des coups d’Etat dans les pays qui tenteraient de lui résister.

Le Président Sarkozy a manifesté son opposition à la politique hégémonique financière américaine, tandis que François Hollande est un parfait adorateur du grand capital et Di Rupo a l’intention de l’imiter, entre socialistes rien d’étonnant !. 

En Amérique les enjeux électoraux sont d’une telle importance que les candidats  à la présidence dépensent des sommes astronomiques.

L’élu à la Maison Blanche récompense ses principaux sponsors à des postes importants,  comme l’actuelle ambassadrice à Bruxelles qui a collecté 500.000 dollars pour la campagne du Président Obama.

L’Amérique est immensément riche par ses propres ressources et par celles des nombreux  pays où elle a de colossaux intérêts économiques et stratégiques, notamment en Europe qui ne cesse de s’appauvrir par le diktat des multinationales américaines, mettant en danger nos classes moyennes et notre économie en général.

 

Les Etats-Unis mène donc une guerre géopolitique permanente contre l’Europe, la Russie, la Chine (ces derniers étant ses principaux ennemis), et d’autres pays de moindre importance qui, sont obligés à subir de fortes pressions, voire de fortes menaces, s’ils venaient à contrecarrer, de quelque manière, les intérêts de l’oligarchie financière américaine.

La politique des Etats-Unis est très dangereuse pour la paix mondiale.

La Russie amorce son redressement postcommuniste et la chine est en passe de devenir la première puissance économique, ce que l’Amérique ne le permettra jamais, d’où un conflit avec ce pays sera inévitable avant qu’elle ne plonge véritablement dans le déclin, amorcé depuis quelques années déjà.

La Chine consciente du danger s’arme frénétiquement et se rapproche de la Russie dans la perspective d’un tel conflit.

L’Europe, quant à elle, sera entrainée dans le désastre par l’Amérique parce qu’elle n’a pas été en mesure de constituer une force de frappe nucléaire dissuasive au même titre que les grandes puissances, pour imposer la paix ou rester en dehors du conflit qui se profile lentement mais sûrement.

La France et l’Angleterre possèdent l’arme nucléaire, mais cette dernière n’est pas fiable, elle restera toujours l’alliée de l’Amérique, quoiqu’il arrive.

Le dilemme pour l’Europe est de savoir quel camp choisir, celui américain ou celui Russie-Chine ? Que l’histoire se joue des alliances au gré des intérêts des uns et des autres, de voir les américains débarquer en Europe en  envahisseurs plutôt qu’en libérateurs, est-ce possible ? Il n’y a rien d’impossible à la cupidité américaine et encore une fois, alors qu’il n’y a pas si longtemps, il faudra détruire pour reconstruire  sur le compte, cette fois, de centaines de millions de morts,  pour faire vivre une Amérique avide d’un pouvoir absolu.

L’apocalypse  viendra, donc,  des Etats-Unis. 

Les experts militaires prévoient l’affrontement d’ici à une quarantaine d’années, soit en 2050, année effective de son déclin.

Le déclin des Etats-Unis et de l’Occident en général, réside principalement dans l’hétérogénéité ethnique de leur population qui, ne sera pas en mesure d’assurer une production industrielle de haute technologique, par manque absolu de main d’œuvre qualifiée.

En Amérique, des 314,2 millions d’habitants, 104,91 millions soit 33,4 %, aujourd’hui,  sont constitués d’hispaniques (40,5 millions), de noirs (39 millions), d’asiatiques (11,31 millions), d’amérindiens (3,1 millions) et de clandestins (11 millions), qui n’ont aucune instruction et formation professionnelle.

La sous-qualification, le retard scolaire et la forte délinquance les obligent à vivre dans une pauvreté indescriptible, irréversible.

La natalité des noirs est de 2,4 enfants par femme, celle des hispaniques de 3 enfants. Les blancs sont minoritaires à Détroit, Washington, Atlanta…, les prévisions de la population totale des Etats-Unis en 2050  atteindrait les 435 millions d’habitants, soit une progression de 121 millions, ce qui est énorme. 

Le taux de chômage est pour les latinos de 11,3 %, les afro-américains à 15,5 % et les asiatiques à 7,1 %.

Cela représente une lourde charge pour les finances publiques, même si aux Etats-Unis les allocations de chômage sont limitées à 99 semaines.

L’immigration à tout va sans un réel plan d’intégration par le travail et l’instruction, est pour l’Amérique et les pays européens, une source incontestable de troubles sociaux futurs et plus grave encore la perte de l’identité nationale.

L’islamisation de l’Occident est un fait avéré qui, par l’application de gré ou de force de la loi coranique la sharia, plongera l’humanité entière dans un désordre incommensurable, une pauvreté indescriptible avec la perte irrémédiable des libertés fondamentales, de l’égalité homme/femme.

L’entrée de la Turquie dans l’UE accélérerait l’islamisation de l’Europe par la pression à ses frontières de 80 millions de musulmans potentiellement islamistes, ce qui représenterait un réel danger pour notre démocratie.

Le premier ministre Erdogan, islamiste, a le soutien de l’Amérique qui, espère,   par l’adhésion de ce pays, à affaiblir davantage les européens, pour les maintenir sous sa domination.      

 

La Russie et quelques pays européens (timidement), excepté la Belgique qui en est toujours à vanter le multiculturalisme comme une richesse pour le pays,  prennent de plus en plus conscience du danger que représente l’Islam radical pour leur souveraineté.  

Le Président Poutine défend les valeurs morales, familiales et fondamentales de la Russie, l’Europe aurait un intérêt évident à se rapprocher de ce grand pays, pour éviter sa destruction comme le prône l’Amérique qui combat uniquement pour sa propre sécurité économique et militaire.

Aussi, il est totalement incompréhensible que les américains et européens aident les rebelles syriens qui combattent l’armée gouvernementale dans le but de faire de la Syrie un Etat islamique.

Il est tout aussi incompréhensible de constater l’absence de réaction, de dénonciation de l’Occident qu’en un an 2 millions de chrétiens ont été massacrés en Syrie, Egypte, Soudan, Nigéria, Irak, Kenya, Arabie Saoudite, Qatar, Libye, Tunisie, ce qui démontre un soutien inconditionnel aux régimes islamiques.      

En Amérique et Europe, le doublement en 2050 des populations hétéroclites, toujours en souffrance de qualification, seront incapables de participer au progrès des nations concernées d’où la diminution significative de la production industrielle et l’explosion des dépenses sociales, l’énorme budget de défense, la concurrence  mondiale, seront les causes majeures du déclin de ces deux continents.

Le dilemme pour l’Amérique : l’accepter ou ne pas l’accepter ?

Assurément, elle ne l’acceptera pas, elle qui aura dominé le monde un siècle durant.              

Le Comité    

 

07:02 Écrit par Le comité de Liege | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |