06/01/2014

Encore une zone de non droit...

 

redb853e6cplcbq5klca3fi228c06_1388961577.5213animation3_250_lent.gif

securedownload (4).jpg

Bressoux, 197 hectares de « zone de non-droit ». 13 000  habitants de 140 nationalités différentes qui cohabitent avec prudence pour éviter les explosions relationnelles. Car dans le lieu, tout est concentré : problèmes sociaux, violence, délinquance, religions diverses, communautés ennemies,  misère, présence illégale, saleté, insécurité, vols, activités mafieuses. 

A Bressoux, le code de la route n’existe pas, les poubelles se jettent au coin des rues, les nuisances sonores diurnes et nocturnes sont quotidiennes, les enfants traînent tard dans les rues, des petites filles de six ans toutes fermées  longent les murs, il y a des crachats tous les mètres sur les trottoirs, les armes circulent, des jeunes filles roms sonnent aux portes pour offrir leurs services sexuels,  les voitures sont griffées, les portes de garage saccagées (souvent des représailles), des véhicules immatriculés au Luxembourg font leur deal nocturne à coups de démarrages bruyants, la drogue se vend avec un choix remarquable de produits… Il faut dire que dans ce quartier « précaire », toutes les berlines et les plus beaux 4X4 sont légion.

Certains qui ont fui leur pays pour sauver leur vie retrouvent ici leurs  ennemis presque aussi excités. Il est de notoriété que la mosquée locale est une des plus radicalisées du pays : les barbus deviennent de plus en plus barbus et nombreux,  les enfants sont de plus en plus momifiées dans leurs tissus, quant aux femmes, elles se raréfient dans les rues. Pour la fête du mouton, pas moins de 50 moutons ont été livrés et égorgés à domicile, rien que dans une rue…

Les élus socialistes jureront haut et fort que tout est mis en œuvre pour humaniser et sécuriser ce ghetto, que « c’est d’ailleurs un exemple de réussite multiculturelle » : c’est faux. On dirait que la guerre sommeille et se réveillerait pour peu…

La police fait quelques rondes, les yeux fixés vers l’avant et les vitres fermées pour ne pas voir ou sentir le business qui se fait librement le long des murs. Quand une bagarre violente démarre, la police appelée ne vient pas et pour cause, les tirs de kalachnikov dans les combis ne leur donnent plus envie d’intervenir, on les comprend.

Mais, il y a mieux. De source sûre, les ordres du bourgmestre Willy De Meyer sont formels : la police doit être « discrète » officiellement « pour ne pas attiser les tensions », officieusement « parce que ces milliers d’habitants représentent un électorat de choix à chouchouter, ménager, cajoler pour le PS sacré. » Attendons que le parti Islam s’installe…

Des élus MR tentent de faire entendre leur voix pour changer les choses, mais ce sont les pressions et les intimidations qui sont souvent le sort que leur réservent les habitants informés, ou l’indifférence et le mépris volontaires que leur réservent les élus de gauche.

Il reste les belges de souche, tapis dans leurs chaumières, barricadés d’alarmes et de doubles clefs de sécurité. Ils sortent de l’église comme des voleurs pour éviter regards mauvais et insultes, ils se glissent dans les commerces  sans dire mot pour ne pas déranger les prières diffusées à fond toute la journée, ils sortent la tête baissée de la seule boucherie belge parce qu’il y a de la saucisse à l’étalage et quand ils prennent les bus 17 ou 18, ils se terrent au fond pour ne pas être bousculé, pour ne pas se perdre dans les mots hurlés qu’ils ne comprennent pas, ils se font oublier par peur d’une agression gratuite… Ils s’excusent presque d’être autrement, de ne pas manger de même, de ne pas s’habiller du même style, osent à peine (quelques audacieux) mettre le drapeau belge le 21 juillet à la fenêtre.

Quelques courageux, vainquant la crainte de dégâts vengeurs à leur habitation vont décorer discrètement leurs fenêtres pour Noël. Il y a des groupes de « résistants » qui se forment, des solidarités secrètes aussi, on parle tout bas, on s’invite pour partager des plats « bien de chez nous », certains reviennent de la ville avec des sacs remplis de nos produits qu’on leur reproche du regard.

Les habitants font semblant qu’ils sont encore chez eux, que c’est encore le beau Bressoux d’antan, avec les jolis jardins et potagers, les maisons soignées, les rues propres et conviviales. Alors on brosse son trottoir tous les matins pour effacer la vie poisseuse de la nuit…Mais les habitants savent que même si Tchantchès n’est pas loin, il est loin le temps du bien vivre chez soi et que pour rester belge aujourd’hui, il faut braver la haine et s’imposer. Il est laborieux de s’intégrer chez soi.

Un patriote

 http://www.lameuse.be/893190/article/regions/liege/actual...

http://www.lameuse.be/892810/article/regions/liege/actual...

Diapositive1.JPG

Fleche.jpg

Diapositive3.JPG

500 x 400.gif

 PAYER,PAYER ET SUBIR!

Fatigué de devoir payer des impôts fonciers largement augmentés alors qu'on s'est privé pour payer notre maison et maintenant on paye un loyer pour l'état !

 

Nauséabond.jpg

 A titre d'infos:

Nous sommes à la croisée des chemins : abdiquer ou résister ! À vous de juger,

 

 

Le plan de Geert Wilders pour sauver l’Europe de l’islam

 5 janvier 2014 par André Galileo

Les signes précurseurs d’une guerre civile meurtrière au cœur du 21ème siècle ne sont plus un fantasme, chaque jour nous rapproche du drame.

En ce début de siècle, partout en Europe les mêmes causes ont produit les mêmes effets :

•        depuis 30 ans, une immigration massive de populations dont la religion et les cultures ne sont pas compatibles avec celles d’Europe,

•        un repli communautaire et un farouche refus d’assimilation dans les nations qui les accueillent,

•        une montée du prosélytisme islamique tous azimuts dont l’objectif est la prise du pouvoir politique pour imposer un joug tyrannique et moyenâgeux,

•        une délinquance massive de jeunes individus issus de l’immigration majoritairement musulmans pratiquant une violence extrême et brutale,

•        une intensification de scènes de guerre et de trafics illicites dans des zones de non-droit islamisées,

•     une irresponsabilité et une incompétence édifiantes des politiques pratiquant la culture de l’excuse et le clientélisme électoral affaiblissant ainsi l’Etat régalien,

•     la compromission des politiques au pouvoir avec les représentants de l’islam,

•        des manifestations de plus en plus nombreuses de populations européennes qui refusent de voir leurs pays s’islamiser, se communautariser et se fragmenter.

Nous assistons donc à une destruction volontaire et progressive de l’Europe, de ses peuples, qui s’accélère sous les coups de boutoirs de politiques irraisonnables. La destruction de ses valeurs ne peut qu’aboutir à une guerre civile dans les prochaines années, voire plus vite encore.

Allons-nous sacrifier l’avenir de nos enfants et petits-enfants, de nos nations et de notre civilisation ? Sans une saine révolte ?

NON ! NON ! Et encore NON ! Car :

•        En mémoire du combat de nos lointains ancêtres et de leur chef Charles Martel au 8ème siècle,

•        En mémoire des souffrances de nos ancêtres dans les guerres de religions au 16ème siècle,

•     En mémoire du combat pour la liberté de nos aînés contre les tyrannies du 20ème siècle,

•        Face à l’inacceptable, face à l’omerta des politiques, citoyens français, européens, révoltez-vous !

Article XI de la Déclaration des Droits de L’Homme et du Citoyen de 1789 : la libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté, dans les cas déterminés par la loi.

Nous ne pourrons pas dire à nos enfants que nous ne savions pas ! Nous savons, nous ne le savons que trop bien !

10 actions pour stopper l’islamisation de l’Europe.

Geert Wilders, l’élu politique courageux du parti néerlandais de la Liberté s’est exprimé le 15 décembre dernier, devant la ligue du nord à Turin. Il s’est exprimé contre l’union européenne, ce monstre bureaucratique anti-démocratique et a exposé un plan en 10 points pour stopper l’islamisation de l’Europe :

1. Arrêter le relativisme culturel et inscrire dans la constitution des pays l’origine judéo-chrétienne de la civilisation européenne,

2. Arrêter de prétendre que l’islam est une religion. L’islam est une idéologie totalitaire où l’apostasie est condamnée à mort,

3. Arrêter l’immigration de masse en provenance des pays musulmans,

4. Encourager les immigrés à retourner dans leurs pays arabo-musulmans,

5. Expulser les criminels étrangers et ceux à double nationalité vers leurs pays d’origine arabo-musulmans,

6. Renforcer la liberté d’expression dans la constitution européenne,

7. Forcer les minorités extra-européennes à s’assimiler,

8. Renforcer la coopération entre les pays européens dans la lutte contre l’islamisation,

9. Arrêter la construction de mosquées tant que les pays musulmans interdisent la construction d’églises ou de synagogues. Fermer les mosquées où les prêches incitent à la violence. Fermer les écoles islamiques où les jeunes sont endoctrinés dans la haine et la violence,

10. Remplacer les politiques actuels collaborant à l’islamisation par des leaders courageux n’ayant pas peur de dénoncer la menace.

Ces propositions sont justes, cohérentes, faciles à mettre en œuvre, responsables. Prenez vos responsabilités devant l’histoire, prenez la parole partout pour défendre ce programme, dans vos familles, vos quartiers, vos entreprises, en société, n’ayons plus peur de dire les choses, il en va de notre avenir à tous.

La bête immonde n’est pas celle que l’UMPS corrompu veut nous vendre depuis 30 ans, la peste noire à été éradiquée depuis longtemps, remplacée maintenant par la peste verte.

André GALILEO

 

 

00:05 Écrit par Le comité de Liege | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Bravo pour votre super article, assez complet et limpides, interminable existence à votre blog.

Écrit par : pronostic france honduras | 15/06/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.