15/07/2016

LE DANGER OTTOMAN - REYNDERS PARTIAL - BREXIT

 

 

 FW.jpg

 

 

 

 

 

 

 bande.jpg

 

Au moment de publier ce communiqué le Front Wallon apprend avec révolte l'horrible attentat terroriste de Nice. Le Front Wallon condamne cet acte horrible qui frappe des citoyens sans aucune défense, enfants, femmes et hommes qui célébraient paisiblement  la fête nationale française.

Un acte pas innocent qui marque la volonté de l'EI de frapper à des moments significatifs de nos traditions, de nos valeurs.

Pour le Front Wallon il est plus que temps de lancer une lutte plus qu'active contre le fondamentalisme musulman pour ne pas être éliminé peu à peu!

Le Front Wallon partage les douleurs des familles des victimes et se dit à leur côté.

 

 

    REYNDERS PARTIAL - BREXIT- LE DANGER OTTOMAN

 

Le Front Wallon (FW) a attendu pour donner son opinion sur la sortie de l'Union Européenne du Royaume Uni suite au référendum voulu par Cameron attendant des analyses non suspectes.

La sortie de l'Union Européenne du Royaume Uni a été acquise nettement par les électeurs britanniques avec un différentiel de près de 4 % et plus d'un million de suffrages.

Selon des analystes crédibles la décision des britanniques a été prise suite à une campagne électorale dominée par la mise en avant de l'immigration mais avec la mise en exergue de migrants européens (polonais, français, finlandais, tchèques) qui profitant de la libre circulation des travailleurs au sein de l'Union Européenne subtilisent de nombreux emplois aux locaux.

Aussi les britanniques ont été réfractaires aux intrusions dans la campagne de chefs d'état comme Hollande et Merckel et plus encore par la venue d'Obama venant s'associer aux partisans du maintien.

Les médias belges ont tû les autres thèmes qui ont déterminé les britanniques à se prononcer pour la sortie de l'U.E  à savoir: les hausse de la pauvreté, du chômage, la baisse du pouvoir d'achat, manque d'emplois pour les jeunes peu formés, l'absence précisément de formations qualificatives, positives, l'accentuation de l'effritement des classes moyennes, la perte d'identité et de traditions et surtout un vote contre les élites, les multinationales et les milieux financiers.

En fait les même maux dont souffre la Wallonie ce que le Front Wallon ne cesse d'affirmer.

 

Le Front Wallon profite de l'occasion pour renouveler son opposition à l'U.E dénonçant ses dysfonctionnements, ses erreurs. Une U.E qui malgré des ressources financières énormes est rongée par une technocratie abusive, une bureaucratie plus que coûteuse, une non adaptation aux technologies de pointe et dans la recherche.

Pour le Front Wallon (FW) il est désormais une préoccupation majeure à savoir que les technocrates de Bruxelles relayés au Parlement européen par le chef de groupe libéral Guy Verhofstadt  affirment la volonté d'inclure rapidement la Turquie dans l'Union Européenne pour remplacer le Royaume Uni sans attendre les modalités de retraite à quoi le Front Wallon s'oppose avec vigueur, avec énergie appelant les citoyens à partager cette opposition.

Pour le Front Wallon (FW) on ne peut admettre dans l'Union Européenne un pays qui ne partage nullement nos valeurs, notre mode de vie. Aussi un pays présidé par le dictateur Erdogan qui rêve d'un empire ottoman avec un essaimage de califats, qui emprisonne sans ménagement ses opposants, qui élimine peu à peu la minorité kurde sans oublier que c'est la Turquie qui a permis à Daesh de se développer en l'approvisionnant en armements, en moyens technologiques, techniques, roulants, médicaments, nourritures sans oublier le passage sur son territoire pour rallier la Syrie, l'Irak de milliers de combattants étrangers venant grossir les rangs de DAESH.

Aujourd'hui encore un camp d'entrainement de DAESH est fonctionnel en Turquie à Al akâli (Sud Presse du 2 juillet 2016).

 

En période de vacances le Front Wallon (FW) ne peut comprendre, admettre la décision du Ministre des Affaires Etrangères Didier Reynders qui s'oppose à ce que les belges prennent des vacances en Tunisie et que cette interdiction ne vise pas la Turquie.

La Tunisie a fait sa révolution, elle a été meurtrie par des attentats qui affectent au plus haut point son économie. Les tunisiens ont élu démocratiquement leurs représentants. Le gouvernement tunisien s'est plus qu'employé à sécuriser au maximum le pays.

En Europe seule la Belgique par la volonté de Didier Reynders s'oppose à ce que les vacanciers belges prennent la route de ce beau pays qu'est la Tunisie.

IL fait preuve de partialité. 

10:23 Écrit par Le comité de Liege | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |